Panier

Je suis Sarmiza Turcu, coach et thérapeute énergétique. Je vous accompagne dans la douceur et l’énergie du coeur pour éveiller votre conscience, trouver votre propre équilibre et (trans)former votre vie.

Réseaux sociaux

  /  Coaching   /  Coaching de vie : comprendre vs entendre
coaching-de-vie-comprendre-entendre

Coaching de vie : comprendre vs entendre

Le coach n’est pas là pour comprendre mais pour entendre. 

C’est une phrase qui m’a marqué, lorsque je l’ai entendu pour la première fois lors de ma formation en coaching. Et aujourd’hui, je comprends son sens. Vous allez le découvrir dans l’article ci-dessous. 

 

Pourquoi un coach ne « comprend » pas ?

 

En tant que coach, si on « comprend », on adhére aux croyances, aux perceptions ou à l’histoire que le client connaît par cœur.

Car c’est une histoire qu’il se raconte tous les jours ou au moins, régulièrement. Et, c’est peut-être la seule histoire qu’il connait.

Mais est-elle la vraie ou celle qui l’aide le plus dans son quotidien ? 

Comprendre ne permet pas au coaché de sortir des schémas répetitives, des anciennes histoires qui le maintien là où il est. Comprendre, c’est le conforter dans tout cela sans lui offrir une porte d’ouverture de sa propre conscience sur sa façon de penser, de voir les choses. 

Cela ne va pas l’aider donc à trouver les clés de changement ou de transformation.

Et s’il y avait une autre / meilleure histoire à regarder, à raconter ?

 

Entendre et pas comprendre

 

Le coach est là pour entendre le coaché et son histoire, pas pour comprendre.

Il est là pour mettre en miroir, en lumière les histoires qu’on se raconte qui ne sont pas constructives, qui ne nous permettent pas d’évoluer ou d’avancer dans le sens de nos objectifs, de nos désirs.

En toute bienveillance, sans jugement le coach écoute, il entend et au moment opportun il pointe du doigt ces mots, ces croyances ou dramas qu’on se racontent et qui ont besoin d’être révélés pour s’éveiller.

S’éveiller à quoi ? A son plus grand et beau Soi, à son essence, à son vrai potentiel. A l’amour de soi, à sa joie intérieure, à la confiance d’agir aligné à ses propres rêves ou désirs.

La famille, les amis sont là pour nous comprendre. Leur rôle n’est pas celui d’un coach. Eux, ils peuvent nous dire « oh, ma/ mon pauvre, je te comprends. »

Pourtant, dans le coaching, entendre et pas comprendre n’empêche pas d’apporter un regard bienveillant, empathique et rempli d’amour pour son coaché et son histoire.

 

Entendre, pour mettre en lumière ce qui n’est pas vu par le coaché.

 

Mais pour l’éveiller sur ses propres schémas, croyances limitantes ou mécanismes inconscients néfastes, il a besoin de plus que cela.

Il a besoin de quelqu’un qui puisse refléter ses zones d’ombre avec amour et bienveillance, pour grandir en conscience, de Soi.

Un coach est là pour nous aider à nous « désapprendre » de nos mauvaises habitudes, de nos masques, de nos histoires habituelles.

Il est là pour nous aider à transformer nos perceptions ou nos façons de voir les choses d’une manière qui nous permet à rentrer dans notre puissance. Cette puissance créatrice de notre vie, de pensées, des croyances et des actions alignées et constructives.

C’est en cela (entre autre) la puissance d’un accompagnement en coaching. C’est en cela que faire appel à un coach peut faire la différence dans votre vie.

 

Si le coaching vous donne envie, alors contactez-moi pour réserver un appel découverte gratuit et qui ne vous engage à rien.
Vous vivrez par vous-même la transformations et la puissance du coaching, dont je parle dans cet article. 

Poster un commentaire