Panier

Je suis Sarmiza Turcu, coach et thérapeute énergétique. Je vous accompagne dans la douceur et l’énergie du coeur pour éveiller votre conscience, trouver votre propre équilibre et (trans)former votre vie.

Réseaux sociaux

  /  Coaching   /  Suis-je coachable ?
Suis je coachable - Sarmizelles

Suis-je coachable ?

Être coachable est un terme de plus en plus rencontré dans le milieu de l’accompagnement ou dans differents concepts du leadership. Mais qu’est-ce que ces deux domaines ont en commun pour qu’on emploie autant ce terme ?

Être coachable. Qu’est-ce que c’est ?

Être coachable signifie être capable de suivre un processus d’apprentissage avec facilité et dans le but de mieux faire les choses, de les faire différement ou plus rapidement.

Dans un processus d’accompagnement comme le coaching, être coachable suppose être ouvert à de nouvelles perspectives de voir les choses, de nouvelles façons de penser, de faire ou d’être. Et surtout être ouvert au processus d’apprentissage et de découverte de soi.

Se faire accompagner ou guider par un coach ne veut pas dire qu’on fait mal les choses ou qu’on ne les fait pas. Cela veut dire qu’on a envie d’aller plus loin et peut-être plus vite, de gagner en puissance, d’être plus créatifs dans nos solutions grâce à un regard neutre.

Personnellement, après avoir fait appel à un coach dans un moment important de ma vie, je vois ce processus comme un raccourci vers l’atteinte de mon objectif. Certes, j’aurais pu y arriver par moi-même, mais j’aurais mis beaucoup plus de temps, d’effort ou d’argent.

C’est impressionant jusqu’où vous pouvez aller quand vous avez quelqu’un qui croit en vous.

Être coachable ne se réduit pas seulement au fait d’être ouvert, d’autres qualités sont nécessaires avant de s’engager avec soi-même dans un tel processus de changement ou de transformation.

Voici une sélection des qualités que je considère importantes pour une personne coachable et prête à s’engager dans un processus d’accompagnement dans le changement.

1. Ouverture d’esprit

Être ouvert est une des premières clés pour qu’un accompagnement de coaching puisse fonctionner pour vous.

Être dans l’ouverture signifie aussi être dans la réception et ne pas opposer de résistance à la nouveauté.

Exercice qui s’avère parfois difficile dans ce monde qui privilégie plutôt le fait de donner, de prouver, faire, réussir, avoir raison, sans pour autant faire attention aux moments de réceptivité, à l’écoute, au lâcher-prise et à l’état de simplement être.

Pour savoir si vous êtes dans l’ouverture d’esprit, voici quelques questions à vous poser :

  • qu’est-ce que j’ai appris de nouveau aujourd’hui ?
  • est-ce que je demande de l’aide avec facilité lorsque je suis bloqué ?
  • me plaindre ou apprendre ?
  • est-ce que j’accepte les compliments ou « critiques » avec facilité ?
  • sais-je écouter une personne jusqu’à la fin sans intervenir ou lui donner mon opinion ?
  • avoir raison ou être heureux ?
  • culpabiliser l’autre ou accepter ses faiblesses ?

2. Motivation

Pour entreprendre quelque chose et pour avoir des résultats de qualité, la motivation ou l’envie doivent venir de nous-mêmes. Comme dans toute action, si nous ne sommes pas animés par ce que nous faisons, les résultats peuvent être là mais nous ne les verrons ou ne les apprécierons pas. Car nous ne verrons pas le sens et donc nous n’aurons pas de résultats épanouissants.

Le degré de motivation dans un processus de coaching est très important. C’est le niveau de motivation qui va faire que l’objectif sera défini avec clarté et sera atteint avec plus de facilité ou plus rapidement.

C’est aussi la motivation qui définira votre engagement envers vous-même, envers le processus et envers les actions que vous décidez de mettre en place pour l’atteinte de votre objectif.

Le processus de changement commence lorsqu’on a envie de travailler sur nous, et lorsque nous sommes prêts à nous accepter et à réapprendre sur nous mêmes et sur les situations que nous vivons. Nous devons être prêts à penser ou à faire les choses différemment, pour que le changement puisse avoir lieu.

3. Humilité

L’humilité est une qualité qui va main dans la main avec l’ouverture d’esprit. Accueillir des nouvelles informations ou opinions sur soi ou sur sa situation nécessite une certaine dose d’humilité.

Être humble nous aide à laisser la place à ce qui est nouveau sans résister. Cette résistance en géneral créee par notre mental (ego) nous fait croire qu’il n’y a pas meilleure idée que la nôtre, que nous savons mieux que les autres ou que nous avons raison. Vouloir avoir raison est aussi un besoin qui alimente l’ego et son besoin de reconnaissance.

Être humble signifie donc laisser son orgueil (ego) de côté pour écouter et accueillir les différences sans jugement et apporter si besoin son point de vue sans juger ou sans vouloir convaincre l’autre personne à penser comme nous. Il y a autant des verités que des personnes, car chaque personne a sa propre realité et ses propres filtres à travers lesquels elle voit la vie. À ne pas confondre avec la fausse modestie ou la notion de confiance ou d’estime de soi n’est pas totalement intégrée.

On dit que les meilleurs leaders sont les leaders qui ont cette qualité d’humilité. Grâce à celle-ci, ils accéptent avec facilité la diversité, la nouveauté et s’adaptent, sont plus créatifs, évoluent plus rapidement vers leur succès ou épanouissement. Exemple des leaders humbles : Bill Gates, Oprah Winfrey, Steve Jobs, Sheryl Sandberg, Ellon Musk, Melinda Gates.

 

4. Courage et honnêteté

Pour initier un voyage de découverte (de soi), d’acceptation de ce qui est et de changement, nous avons besoin du courage. Courage pour être honnête avec soi-même. Non pas avec le coach, mais avec vous-mêmes. La verité vibre à une fréquence supérieure à celle de l’ego, qui essaye de cacher, de mettre des murs et des masques sur la lumière de la vérité, sur notre être veritable.

Si vous êtes déjà lancé ou vous avez envie d’initier un processus d’accompagnement ou de développement personnel, bravo !  Soyez d’ores et déjà fiers de vous, car vous êtes parmi les peu nombreux qui décident de faire ce pas en dehors de leur zone de confort, vers la découverte et la connaissance de soi et vers l’évolution.

Dans un tel processus, le courage sera nécessaire pour : sortir de sa zone de confort, prendre de nouvelles décisions alignés avec soi même, accepter d’être différent des autres, accepter d’être unique et visionnaire, appliquer des nouveaux apprentissages, mettre en place des nouvelles façons de faire et de nouvelles façons d’être.

Être sincère avec soi est une belle preuve d’amour envers soi-même. C’est le premier pas vers l’acceptation de soi et vers la transformation.

Être honnête avec soi-même dans un processus de coaching ou de développement personnel est primordial. Si nous n’acceptons pas de voir les choses telles qu’elles sont, en les niant ou en les évitant, nous resterons bloqués dans les mêmes schémas ou situations. Le changement ne pourra pas opérer.

Avoir le courage et l’honnêteté de reconnaître ses forces et ses faiblesses, de s’accepter soi-même tel quel, permet de se découvrir et de se connecter à son véritable soi. Ça représente la force que vous allez donner à votre évolution en tant qu’être.

 

Motivation, ouverture d’esprit, humilité, courage, honnêteté, voici les ingredients necessaires à toute recette de réussite personnelle ou professionnelle, de toute transformation profonde.

 

Poster un commentaire